TJM freelance : Comment fixer son tarif freelance ? (2020)

TJM freelance : Comment fixer son tarif freelance ?

Posté le 12/08/20

4 Min

Vous avez vaincu vos peurs de devenir freelance, vous avez choisi votre statut freelance et réalisé les démarches administratives nécessaires à votre nouvelle activité, félicitations et bienvenue au club des travailleurs indépendants ! Vous allez commencer à chercher vos premiers clients, peut-être en appliquant la stratégie PPREFF, mais une question persiste : combien devez-vous facturer vos prestations ?

Découvrez dans cet article comment fixer votre Taux Journalier Moyen aka TJM freelance en suivant notre guide en 4 étapes !

1) Renseignez-vous sur les TJM freelance du marché

Pour avoir une première idée du montant de votre TJM freelance lorsque vous débutez en tant qu’indépendant, il est conseillé d’explorer les différentes plateformes de missions et de regarder combien facturent les freelances de votre secteur d’activité, dans votre région, et avec votre niveau d’expertise. Vous pouvez également vous renseigner auprès des freelances expérimentés de votre réseau, sur les réseaux sociaux professionnels comme LinkedIn.

Si proposer un tarif plus bas que celui proposé par vos homologues peut vous sembler être une bonne idée pour trouver des clients plus rapidement : détrompez-vous ! Proposer un TJM freelance trop bas renvoie généralement une image négative de la qualité de votre travail et de votre expérience, vos potentiels clients risquent de se méfier et de préférer un freelance plus cher, à un prix plus « rassurant ». Proposer un TJM freelance supérieur aux prix du marché peut également jouer en votre défaveur puisque vous risquez simplement de ne pas apparaître dans les résultats de recherche si vos potentiels clients utilisent des filtres de tarifs et ainsi rater des missions.

D’après le Baromètre des tarifs freelance de Malt, les TJM freelance moyens en France par spécialisation sont :
  • Administrateurs systèmes et DBA : 513€
  • Chefs de projet et Coach agiles : 649€
  • Consultants en communication, stratégie et Business Developers : 724€
  • Consultants webmarketing, marketing et analytics : 567€
  • Développeurs : 513€
  • Graphistes et Photographes : 386€
  • Motion designer et Réalisateurs : 426€
  • Rédacteurs et Community Managers : 430€
Gardez également à l’esprit que le TJM freelance affiché sur les plateformes de missions ou que vous annoncerez à votre client n’est pas toujours celui qui sera effectivement facturé. Le TJM que vous allez fixer pour vos prestations freelances servira plutôt de base de négociation, et peut être renégocié dans le cadre de longues missions par exemple ou d’une embauche sur plusieurs projets.
Baromètre des tarifs freelance

2) Soyez objectifs sur la valeur de votre travail freelance pour fixer votre TJM freelance

Une fois que vous avez en tête la fourchette des TJM freelance de votre secteur d’activité, il va falloir définir précisément votre position dans celle-ci. Pour cela, vous pouvez vous poser plusieurs questions essentielles pour bien évaluer la valeur de vos prestations. Dressez un bilan objectif et notez :

positionner la valeur du travail freelance pour fixer votre taux journalier moyen
  • Le nombre d’années d’expérience que vous possédez dans le métier ou l’expertise que vous proposez ;
  • Votre niveau d’expertise concernant les différentes prestations proposées ;
  • Les références que vous pouvez présenter à vos futurs clients (les projets de formation, projets personnel, projets professionnels réalisés dans le cadre de votre précédent poste… peuvent être pris en compte si vous vous lancez tout juste en tant que freelance) ;
  • Les niveaux d’offre et de demande pour les prestations freelance proposées : si l’offre est faible et la demande élevée, vous êtes en « position de force » et vous pouvez fixer votre TJM relativement haut, et inversement. Attention cependant à ne pas exagérer au risque de perdre de potentiels clients !

3) Prenez en compte les charges dans le calcul de votre TJM freelance

En tant que freelance vous devez être conscient du fait que l’intégralité des montants que vous facturez ne vous reviendra pas. Travailler en tant qu’indépendant induit de nombreuses charges réparties tout au long de l’année. Si vous démarrez dans votre nouvelle activité après avoir quitté le salariat, faites attention à ne pas vous faire surprendre ! Impôts, cotisations sociales, location de locaux, frais de banque ou d’assurance, hébergement de votre site web, formation freelance, déplacements professionnels, expert-comptable… Nombreux sont les coûts qui pèsent dans la balance et que vous devez anticiper pour calculer votre TJM freelance.

De plus, gardez à l’esprit qu’en tant qu’indépendant, vous ne dédierez pas 100% de votre temps à travailler effectivement. Vous aurez également à gérer des tâches administratives, la prospection de nouveaux clients, la gestion de votre communication sur les réseaux sociaux et sur les plateformes de missions… Vous pouvez également avoir des périodes sans projets à réaliser ou des litiges avec des clients mauvais payeurs à gérer.

Pour être sûr de ne pas fausser votre calcul, partez du principe que la moitié de votre revenu sera dédié au paiement des impôts, des frais professionnels et à la constitution d’une trésorerie.

prenez en compte les charges pour votre tarif en freelance

4) Définissez votre objectif de temps de travail et de revenu mensuel pour obtenir votre TJM freelance

Il s’agit de la dernière étape de réflexion pour savoir à quelle hauteur fixer votre TJM freelance.

Tout d’abord, définissez le nombre de jours que vous souhaitez dédier au travail dans une semaine. Pour l’exemple nous prendrons le cas classique qui est de 5 jours de travail, ce qui nous donne 250 jours de travail. Prenez une marge sur ce nombre pour anticiper vos futurs congés et arrêts maladie, 6 semaines par exemple. Nous arrivons donc dans ce cas à 220 jours de travail annuel.

N’oubliez pas le troisième point de cet article : vous ne travaillerez pas à 100% sur ces 220 jours de travail à cause de la gestion des tâches annexes à votre travail d’indépendant (administration, prospection, communication…). Partons du principe que ces tâches représentent 40% de votre temps de travail, vous ne serez donc en train de travailler concrètement que 132 jours par an.

Dans un second temps, définissez le revenu que vous souhaitez toucher à titre personnel. Pour l’exemple, nous imaginerons que vous voulez toucher 2.500€ net par mois.

Encore une fois, rappelez-vous le troisième point de cet article ! La moitié de ce que vous facturerez sera dédié au paiement des charges et à la constitution d’une trésorerie. Vous devrez donc avoir dans ce cas un objectif de facturation de 3.750€ par mois dans ce cas, soit 45.000€ par an.

Divisez ensuite ce montant annuel par le nombre de jours facturables à l’année : 45.000€ / 132 jours = 340€ par jour.

Félicitations, vous venez de définir votre TJM Freelance !

définir le revenu mensuel

Vous êtes à présent prêt pour chercher vos premiers clients et démarrer véritablement votre nouvelle activité de travailleur indépendant.

Si vous êtes déjà en activité, comment avez-vous fixé votre TJM freelance pour la première fois ?

Avec le recul et l’expérience, est ce que ce calcul de TJM freelance était pertinent ou avez-vous dû le revoir ?

Partagez votre expérience en commentaire ! 

Partager sur :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir les dernières
Actualités ?

Recevez régulierment
nos derniers articles

Des conseils entreprises

Suivre les dernières actus
du monde de l’emploie